Skip to Content

Bien se préparer pour une conférence

Posted on 6 mins read

Ca y est, c’est fait !

Les délibérations du jury de sélection pour Devoxx France sont terminées. Il reste quelques arbitrages à faire. Certains doivent encore confirmer leur présence, laissant les sujets choisis en backup un peu dans l’attente. Mais on peut quand même dire “Ca y est, c’est fait !”.

Seul bémol, il y a des perdants. Et puis il y ceux qui ont un avis critique sur le programme. Tout cela est normal. C’est une sélection. Des règles écrites et beaucoup de subjectivité. Plein de chose à améliorer l’année prochaine.

Conférence

Bon, mais la suite c’est quoi ?

N’oublions pas qu’à une conférence, les personnes à choyer, ce sont les participants. Ils payent. Ils veulent du contenu. Ils veulent du show. Il veulent rencontrer des passionnés.

C’est pour cela que je souhaite passer un message à ceux qui ont été séléctionnés. Ce message est strictement personnel et n’engage pas le reste du comité de sélection.

Préparez, préparez, préparez. Et quand c’est fini, préparez encore !

Une présentation à Devoxx, ça se prépare. Enormément. Par respect des spectateurs, vous ne pouvez pas vous permettre du moyen. Il faut de contenu et de la forme. L’un sans l’autre et ça ne fonctionne pas. Soignez vos slides, votre diction, votre message, vos démos, votre timing, votre attitude avant, pendant, après la présentation.

Je ne sais pas comment il faut faire mais je peux vous dire comment je fais.

Sur les présentations dont je suis le plus fier, je repasse des dizaines de fois sur chaque slide. Je refais la présentation dans ma tête. J’enlève ce qui ne sert à rien. Encore et encore. Je change la police. La taille. Les couleurs. Les phrases. L’ordre. Je cherche deux ou trois messages clefs. Et ceux là, je les répête. Je regroupe les slides, je découpe les slides, je je ète les slides. Et je fais ça en boucle.

Quand je fais du “live coding”, j’ai en fait répété plus de trente fois avant. Je pense à chaque geste, chaque message. Avant chaque session, je répête jusqu’à ce que le “flow” soit bon. Je simplifie. Ou au contraire je détaille. Après chaque session, je corrige ce qui ne me plait pas. Ce qui n’a pas été compris. Je vous laisse imaginer combien de fois je refais la même présentation ; dans ma tête, dans le train, sous la douche, devant un public, en partant de début, de la fin, du milieu…

Pour les spectateurs, vous devez être au top. 200 personnes dans la salle ? Ils ont payé 350 euros pour voir 10 talks. Il y a donc 7000 euros dans la salle pour vous voir au top. Sans compter la somme appportée par les sponsors qui vous font confiance.

Ca c’était pour la pression. Une pression positive.

Alors tout le monde au top pour Devoxx. Les gagnants et les perdants !

comments powered by Disqus